Closing Event

Closing Event

ACP-EU Migration Action Closing Event

Brussels, July 11, 2019

 

Key lessons, good practices captured at EU, ACP migration programme close

Brussels – Deepened engagement between national and regional authorities on migration in the Africa, Caribbean and Pacific (ACP) countries emerged as one of the most promising practices in the concluding analysis of a five-year, European Union-funded programme implemented by the International Organization for Migration (IOM).

“We have seen how regional and inter-regional peer-to-peer meetings boosted regional and South-South cooperation. They enabled all involved to share experiences and good practices around remittances, trafficking in human beings and smuggling of migrants, visas and cooperation on mobility,” said Jill Helke, IOM Director of International Partnerships and Cooperation.

“At the same time, ACP governments, non-state actors and regional organisations expressed a variety of needs during the programme and this led to a better understanding of the migration priorities in each region,” she said.

These and other good practices and key lessons learned were among those presented at the “ACP-EU Migration Action” programme closing event in Brussels yesterday (11-07) with over 90 stakeholders of the ACP-EU Dialogue on Migration and Development, representatives from ACP and EU Member States, the ACP Secretariat and the European Commission, think tanks, IOM and other UN agencies.

“With our EU development assistance, we help partner countries improve capacity to ensure well-managed migration, so that they are better positioned to address the migration challenges they face. We also help boost the development opportunities deriving from migration, by working on lowering remittance prices and engaging with the diaspora” said Camilla Hagström, Acting Head of Unit at the European Commission’s DG for International Cooperation and Development.  

“The ACP-EU Migration Action programme has served as a valuable tool to support concrete actions in these regions. We will keep working alongside our partner countries on migration governance, fully in line with Agenda 2030 and the European Consensus on Development. Of course, this will involve drawing on the lessons learnt from the programme itself,” she continued.

The programme provided technical assistance, supported local projects and knowledge production on migration for ACP countries and regional organizations.

“The demand-driven requests enabled tailored technical assistance interventions. They helped develop a more complete understanding of ACP regions and country-specific needs and enhanced ownership of the process and of the results on the part of the requesting entities” said ACP Assistant Secretary General, Ambassador Léonard-Emile Ognimba.

Through the programme, IOM also organised 3 peer-to-peer regional thematic meetings in Africa, the Caribbean and the Pacific and offered financial support to 15 non-State actors for grass-root level projects. To harness the knowledge generated by the programme, it produced 5 thematic publications on visas, remittances, trafficking in human beings/smuggling of migrants, readmission, and good practices. 

The programme, launched in 2014, was funded from the 10th European Development Fund and supported by the ACP Secretariat and the EU.

For more information on the programme, please visit its website: www.acpeumigrationaction.iom.int and follow it on Twitter: @ACP_EU_Action and Facebook: facebook.com/acpeuaction

For more information please contact: acpeumigrationaction@iom.int

 

 

Clôture du programme de migration UE-ACP : enseignements clés et bonnes pratiques tirés de l'expérience

Bruxelles – Un dialogue approfondi entre les autorités nationales et régionales en matière de migration dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) est apparu comme l'une des pratiques les plus prometteuses dans l'analyse finale d'une initiative intra-ACP sur cinq ans, financée par l'Union européenne et mise en œuvre par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

"Nous avons vu comment les réunions régionales et interrégionales entre pairs ont stimulé la coopération régionale et Sud-Sud. Ils ont permis à toutes les parties concernées de partager leurs expériences et leurs bonnes pratiques en matière de transferts de fonds, de traite des êtres humains et de trafic illicite de migrants, de visas et de coopération en matière de mobilité", a déclaré Jill Helke, Directrice des partenariats internationaux et de la coopération de l'OIM.

« Parallèlement, les gouvernements ACP, les acteurs non étatiques et les organisations régionales ont exprimé divers besoins au cours du programme, ce qui a permis de mieux comprendre les priorités en matière de migration dans chaque région », a-t-elle déclaré.

Celles-ci, ainsi que d'autres bonnes pratiques et les principales leçons retenues, ont été présentées lors de la cérémonie de clôture du programme « Action pour la migration ACP-UE » qui s'est tenue aujourd'hui 11 juillet 2019 à Bruxelles, avec plus de 90 parties prenantes du dialogue ACP-UE pour la migration et le développement, des représentants des États membres ACP et UE, le Secrétariat ACP et la Commission européenne, des groupes de réflexion et des agences des Nations unies.

"Grâce à l'aide au développement de l'UE, nous aidons les pays partenaires à améliorer leur capacité à assurer une migration bien gérée, afin qu'ils soient mieux à même de relever les défis migratoires auxquels ils sont confrontés. Nous contribuons également à stimuler les opportunités de développement découlant de la migration, en travaillant à la baisse des prix des transferts de fonds et en dialoguant avec la diaspora", a déclaré Camilla Hagström, chef d'unité par intérim à la DG Coopération internationale et développement de la Commission européenne.  

"Le programme d'action ACP-UE pour la migration a été un outil précieux pour soutenir des actions concrètes dans ces régions. Nous continuerons à travailler aux côtés de nos pays partenaires sur la gouvernance des migrations, conformément à l'Agenda 2030 et au Consensus européen pour le développement. Bien entendu, il s'agira pour cela de tirer les enseignements du programme lui-même", a-t-elle poursuivi.

Le programme a fourni une assistance technique, soutenu des projets locaux et la production de connaissances sur la migration pour les pays ACP et les organisations régionales.

"Les demandes axées sur les besoins ont permis des interventions d'assistance technique sur mesure. Elles ont contribué à une meilleure compréhension des régions et des besoins spécifiques des pays ACP et à une meilleure appropriation du processus et des résultats par les entités requérantes", a déclaré l'Ambassadeur Léonard-Emile Ognimba, Sous-Secrétaire général ACP.

Dans le cadre de ce programme, l'OIM a également organisé trois réunions thématiques régionales entre pairs en Afrique, dans les Caraïbes et dans le Pacifique, et a offert un soutien financier à 15 acteurs non étatiques pour des projets au niveau local. Pour exploiter les connaissances générées par le programme, il a produit cinq publications thématiques sur les visas, les envois de fonds, la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants, la réadmission et les bonnes pratiques. 

Lancé en 2014, le programme , a été financé par le 10e  Fonds européen de développement et soutenu par le Secrétariat ACP et l'UE.

Pour plus d'informations sur le programme, veuillez consulter son site Internet : www.acpeumigrationaction.iom.int et le suivre sur Twitter : @ACP_EU_Action et Facebook : facebook.com/acpeuaction

Pour de plus amples renseignements, veuillez prendre contact  avec : acpeumigrationaction@iom.int